Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Descendre un module, un quarter ou une rampe est un souvenir douloureux pour l’immense majorité des skateurs. En effet, la technique nécessaire pour réaliser un drop est simple à expliquer mais plus difficile à appliquer. L’appréhension et quelques chutes peuvent rendre l’opération finale quelque peu effrayante.

Dropper = descendre un module avec les roues avant dans le vide

Les modules et les obstacles les plus simples se franchissent ou permettent de se lancer sans décoller les roues. Certains modules, par contre, exigent de maîtriser la technique du drop qui consiste à placer son tail à plat contre la plateforme de départ, ses roues et son truck arrière contre la courbe/plan incliné du module (le coping pour les modules incurvés) et les roues avant dans le vide. Ensuite, il suffit de se pencher jusqu’à ce que les 4 roues collent contre la pente.

Cette figure est indispensable en skateboard car elle permet de prendre de la vitesse et est un préalable incontournable pour de nombreuses autres figures.

Erreurs classiques du drop

L’erreur que font tous les débutants est de ne pas assez appuyer en avant et de terminer en wheeling. La conséquence est imparable : une chute en arrière et un joli bleu sur la hanche. Suivant la force appliquée au mouvement, les apprentis droppeurs vont soit se cogner contre le coping, soit glisser tout de leur long et se brûler les coudes ou les poignets, soit tomber lourdement sur le sol.

Les autres erreurs :

  • Trop se pencher : c’est plutôt rare mais ça arrive… en principe, le skateur met la main ou fait un roulé-boulé vers l’avant.
  • Sauter de la board : parfois quand la figure fait trop peur, le skateur éjecte sa planche. À éviter lors d’un drop pour ne pas se retrouver avec le pied arrière sur le module et le pied avant malencontreusement placé sur la planche. Grand écart assuré + complications médicales à la clé pour les moins souples ou ceux qui n’étaient pas bien échauffés.
  • Mal placer ses pieds : les pieds doivent être bien positionnés avant d’appuyer sur l’avant afin d’être le plus stable possible.

Pourquoi ce n’est pas évident d’apprendre à dropper ?

Ce qui est difficile dans cette figure c’est qu’il faut y aller franchement : le bon mouvement impose d’appuyer fort sur l’avant pour coller les 4 roues contre le module. Ce qui n’est pas agréable c’est que cette figure est rarement réussie du premier coup et que les chutes, douloureuses, le sont plus lorsque l’on est prêt de réussir la figure que lorsque l’on en est loin : tomber en fin de drop (sur le sol) fait plus mal que de tomber dès le début.

 

Bien dropper c’est simple (quand on a le truc)

  • Placer son pied arrière sur le tail
  • Placer son pied avant sur les vis avant et rester dans cette position. Le pied avant doit être quasimement perpendiculaire avec la planche. Procéder ainsi permet d’avoir le pied avant placé comme il faut.
    Être légèrement fléchi et bien au dessus de la planche (pas en retrait sur la plateforme).
  • Se pencher fort. Se pencher jusqu’à ce que les roues avant touchent la surface de roulement.
  • Amortir et s’accroupir un peu pour bien gérer son équilibre.
  • Se relever un peu et regarder droit devant.
bob burnquist drop

La bonne position des pieds de Bob pour son drop. La grande hauteur et la vitesse impose un placement des pieds parfait

Les trucs et astuces qui peuvent aider à bien dropper

  • Dropper d’une rampe est plus effrayant mais fait moins mal que de dropper d’un module de skatepark. En fait, c’est surtout la surface du sol qui compte. Tomber d’une rampe en bois sur laquelle on glisse fait moins mal que de tomber d’un module en béton ou sur le goudron. condition que le revêtement du module glisse, les chutes seront moins désagréables.
  • Commencer petit et dropper des modules de plus en plus haut.
  • Dropper beaucoup. C’est en droppant que la technique s’affine (comme pour tous les tricks).
  • En cas de peur du drop, monter sur un plus gros module, se mettre en position de drop pendant quelques minutes puis revenir sur le module à dropper et dropper. En comparaison, il paraîtra plus petit et la peur sera certainement diminuée.
  • Technique similaire à la précédente : se mettre en position de drop mais en switch. Revenir en position normale et dropper.
  • Se protéger. Tout bête mais avec des protecs, la chute fait moins peur. Mettre un jean et un sweat qui ne craignent pas les accrocs est l’autre truc qui évite les brûlures et facilite les glissades.
  • Bien placer ses pieds avant de partir.
  • Pour se pencher comme il faut tenter d’attraper le nose (je sais, ça fait peur). Cela force à être penché en avant.
  • Bien écouter sa planche. Il faut appuyer tant que les roues avant n’ont pas touché.

Photo : Alex Carvalho