Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

La wax, indispensable ustensile du débutant fait partie du folklore obligé du skateur.

C’est quoi la wax ?

Tout d’abord, la wax que l’on achète en magasin n’est pas, à l’origine, un produit prévu pour la pratique du skateboard. En effet, c’est un accessoire issu du monde du surf. Les surfeurs tartinaient (et tartinent toujours) leurs planches avec une cire, mélange de paraffine et de cire d’abeille, afin de renforcer l’adhérence entre leurs pieds et la planche. Chaque surfeur choisit sa wax ou combinaison de wax afin d’avoir le touché et le ressenti idéal avec son surf. Les skieurs réalisent une opération similaire mais dont le but est opposé : farter un ski ou un snowboard permet de mieux glisser sur la neige.

wax pour skateboard

La wax que tout le monde connaît de Mr ZOGS

 

Et la sex wax ?

Un certain Monsieur HERZOG, shaper et propriétaire d’un petit surfshop en californie créa avec Nate SKINNER (chimiste) et Hank PITCHER (artiste) une nouvelle wax. Pour que sa nouvelle création marque les esprits et pour illustrer l’aspect contre-culture lié au sports de glisse, c’est le nom de SEX WAX de Mr ZOGS qui fut retenu. Les fameux blocs de wax ronds avait le nom et le marketing idéal pour ne laisser personne indifférent.

La wax en skateboard

Les skateurs se servent de la wax pour favoriser la glisse lors de slides et de grinds. C’est donc une utilisation complètement aux antipodes de l’utilisation initiale. Afin de mieux faire glisser une barre de slide ou un muret / curb / ledge, le skateur applique plus ou moins généreusement de la wax sur l’élément à slider/grinder.

Cela permet de faciliter la glisse (déjà dit) mais aussi de prendre moins d’élan pour bien glisser. Et ça, ça plaît aux débutants. Avec l’expérience, le rider se rend compte que la vitesse est parfois bien préférable pour réaliser un slide/grind correct (notamment au niveau de l’équilibre et du style).

  • En rampe, la wax est absolument à bannir. Les copings glissent naturellement, il suffit d’avoir un peu de vitesse (hélas certains très très mauvais copings ne glissent jamais à cause du matériau utilisé).
  • Les margelles de pools sont très particuliers car ils ne glissent vraiment pas beaucoup (avec ou sans wax) mais comme il s’agit d’une pratique pour les purs et durs, ce n’est pas trop gênants.
  • En street, la wax est souvent nécessaire sur la pierre/béton. Par contre, sur les barres de slide elle est à éviter. Attention cependant, la wax laisse de vilaines traces noirâtres sur le mobilier urbain et il est interdit de waxer ce qui ne vous appartient pas.

Faire sa propre wax ?

Facile et économique, c’est juste de la bougie (de la paraffine). Certains aiment bien faire des mélanges (faire fondre du babybel avec des bougies par exemple) alors tant que ça glisse…

Photo : Joe Bielawa