Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Avant une grosse session de skate (par exemple dans un nouveau spot, sur un skatepark éloigné), il faut vérifier son matos. Parce que personne n’a envie de se retrouver sur place et au bout de quelques tricks se retrouver avec une galère de skate. Voici donc une liste de vérifications essentielles et très rapide afin d’éviter de frustrantes déconvenues.

skateur oscultant sa board

Que vérifier sur sa board avant de skater ?

Quoi vérifier sur son skateboard avant de partir skater ?

  1. Solidité de la board : Debout sur le skate, les pieds sur chaque côté relevé, appuyer légèrement. La planche doit être bien rigide. Si la board s’enfonce et se bombe ou si ça craque, le plateau est à changer. Le risque est ici très simple : que la planche casse.
  2. Efficacité des trucks : À l’oeil nu, vérifier que la partie grindable des trucks est bien plate. Si ce n’est pas le cas, c’est que le trucks s’est pris un bon gros coup et que les roues vont rouler tordu et devenir conique. Vérifier aussi s’il n’y a pas de fissure (notamment sur l’embase au niveau des vis). Un truck qui tient par 3 vis, ça peut aller mais pas moins…
  3. Bon état des gommes : Bien regarder si les gommes de trucks ne sont pas écrasées et ne présentent pas de déchirure. Le risque est ici d’avoir des trucks qui tournent bizarrement et rendent la session particulièrement pénible.
  4. Bon roulage des roulements : À la main, faire tourner les 4 roues et attendre. Normalement, aucune roue ne doit bloquer et s’arrêter net. Aucun bruit de casserole (cliquetis, grincement, friction anormale) ne doit non plus être entendu. Prévoir quelques roulements de rechange avec soi au cas ou.
  5. Bonne forme des roues : Debout sur le skate, rouler en écoutant les roues. Il ne doit pas y avoir d’à-coups ni de tac-tac-tac qui sont des alertes pour roues plates.
  6. Serrage correct des écrous : Examiner tous les écrous (1 sur chaque roue, 4 sur chaque embase de trucks, 2 sur chaque kingpin). Les écrous doivent être présent (ouch !) et être bien vissé.

Le skateur vigilant prend 1 minute pour vérifier tout ça. Le skateur négligent se fait avoir une fois (pas deux).

Photo : Eddy Pula