Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Question fréquente posée dans les commentaires des différents articles : comment savoir ou acheter son matos de skate ? Qu’est-ce qui différencie un bon skateshop d’un mauvais skateshop ? Comment savoir si on peut avoir confiance dans un magasin de skate ? Comment estimer la qualité des produits vendus ?

skateshop

L’intérieur d’un vrai skateshop (des boards cassées exposées, un skateur avachi dans un canapé)

Pas forcément évident de savoir si le skateshop du coin est fiable, compétent et de bon conseil. Surtout lorsque l’on débute. Alors voici quelques point clés pour se faire sa propre idée.

Caractéristiques des bons skateshops

  • Les vendeurs, le gérant est skateur. Ce point est fondamental à mes yeux. Le matériel de skate est technique et seul un pratiquant est capable de juger la qualité des produits. Tous les vendeurs ne doivent pas forcément être pratiquant mais un vendeur de skate doit savoir skater. Attention, un pratiquant de longboard n’est pas un pratiquant de skate. Et vice-versa.
  • Le personnel du skateshop est croisé sur les spots locaux et dans les événements locaux. Les skateurs sont des passionnés. Il est logique de rencontrer les personnes du skateshop sur les lieux que fréquentent les skateurs. Il est aussi normal que les skateshops de qualité sponsorisent les contests locaux.
  • Le skateshop est à l’image des skateurs : pas tout lisse. L’état d’esprit « skate » doit transpirer du skateshop. Si tout est nickel, il y a certainement un problème. Les skateurs ne sont pas plus bordéliques ou plus sales que la moyenne mais faire du skate entraîne fatalement des chutes, des coups, des habits troués et une odeur de vestiaire… Il est logique que cela ressorte (un petit peu) dans une boutique de skate.
  • Les vendeurs apportent des conseils. Et ne cherchent pas à vendre à tout prix. Changer un grip, remplacer un roulement. Le vendeur qui connaît le pratiquant ne fait pas forcément payer le service. Le vendeur n’hésite pas non plus à recommander le produit le moins cher s’il est plus adapté.
  • Les vendeurs savent tenir une discussion liée au skateboard (sur les personnalités du milieu, les étoiles montantes du coin, les événements, les spots et les tricks…).
  • Les autres skateurs (les plus anciens) aiment se rendre au skateshop et l’apprécient. Querelles de skateshops mises à part, les anciens skateurs sont moins influençables que les débutants et ont appris à reconnaître les qualités intrinsèques des skateshop et de leurs propriétaires. Il est aussi fréquent d’y croiser d’autres riders qui n’hésitent pas à y faire un détour pour discuter ou s’y donner un point de RDV.
  • Les produits se vendent bien. Un skateshop qui marche c’est un skateshop qui vend. Voir les mêmes produits en vitrine pendant plusieurs mois n’est pas un bon signe. Des modèles de board de quelques années, des roues qui jaunissent, voila quelques signes qui ne sont pas encourageants.

Que penser des grandes surfaces ? que penser des magasins de glisse généraliste ?

Tout le monde n’a pas forcément un skateshop dans sa ville. Il faut alors parfois se retourner vers les grandes surfaces spécialisées ou les magasins de glisse généralistes. Le sujet a déjà été évoqué sur ce site. Le risque est d’avoir en face de soi des non-pratiquants qui vendent des produits pas forcément adaptés. Le conseil n’est pas toujours pertinent. Les produits en magasin pas toujours de qualité suffisante…

Photo : Katie Brady