Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Grabber consiste à attraper sa planche avec sa main pendant un saut. C’est à la fois pratique (la board est tenue fermement et ça rassure) et joli (lorsque c’est bien fait). Mais au début, c’est plutôt la cata : le grab est inefficace. Il ne permet pas, d’une part, d’assurer que la board ne va pas bouger et d’autre part, il risque d’être super moche.

Un bon grab doit être marqué (la pause doit être effective et tenue), les pieds doivent être bien collés à la board, la main doit bien tenir la board (pouce d’un côté, autres doigts de l’autre côté de la board – la plupart du temps, le pouce est côté grip) et l’ensemble doit être esthétique (fluide, avec pied et mains bien positionnés).

Le grab le plus facile du monde en skate : le nose grab

C’est le grab des débutants. Au moment ou le skate décolle du sol, il suffit d’attraper le nose avec la main avant (la gauche pour un regular, la droite pour un goofy). La figure est réussie lorsque la préhension est correcte et que les pieds restent bien en contact avec la planche (le pied arrière à la facheuse tendance à se décoller franchement).

Facile à apprendre, cette figure laissera néanmoins de vilains souvenirs aux doigts lorsque la board viendra claquer sur les doigts plutôt que de venir se positionner au milieu de la pince formée par le pouce et les autres doigts. Cette figure est plus pratique lorsque la main est plutôt sur le côté des talons (ça permet de mieux faire coller le skate aux pieds en appuyant avec ses doigts).

 

Le indy : facile mais moche si mal exécuté

Le indy (front grab) est le grab de sécurité par excellence. La main arrière (la droite pour les regular, la gauche pour les goofy), attrape le milieu de la board entre les pointes de pied. Cette figure est bien plus réussie lorsque la main est proche du pied arrière (voire le touche). Cela permet de tendre le pied avant et de réaliser un nosebone.

La plupart des débutants font hélas des indy crapauds avec la main avant en plein milieu ou proche du pied avant et les jambes accroupies.

C’est un grab très confortable ou la planche est fermement maintenu et qui est facile. Il permet de bien voir ce qui se passe pendant la période ou le skateur est en l’air. Incontournable et rassurant.

indy grab skateboard

Indy super moche (en mode crapaud) – sur une courbe, on dit simplement frontside air

Le sad (ou melancholy, ou melon) : un autre basique qui rend toujours bien

Ici, le skateur va attraper avec sa main avant (gauche pour un regular, droite pour un goofy) sa planche entre ses talons. Naturellement, la main va venir se positionner proche du pied avant (à cause de la contorsion nécessaire) et en poussant un peu sur le pied avant, on arrive à faire un joli grab tendu. Pratique mais moins facile que le indy, ce grab est sécurisant et permet de bien voir ce qui se passe une fois en l’air.

sad skateboard grab

Grab basique : le Sad

Le mute : facile mais moche dans la plupart des cas

Pauvre mute : il a les inconvénients du indy sans en avoir les avantages. Le skateur attrape sa board entre ses doigts de pieds avec sa main avant (la gauche pour un goofy, la droite pour un regular). C’est un grab très facile mais qui induit un effet crapaud : tout accroupi, les genoux ouverts et la main avant proche du pied avant.

Cette figure est réussie lorsque le genou avant est rentré (la main avant passe à l’extérieur (à l’avant)) ou lorsque la jambe avant est tendue.

 

Le tail grab : facile de faire une touchette

Ce grab fait partie des basiques mais est difficile à exécuter correctement. Lors d’un ollie, la main arrière (la droite pour un regular, la gauche pour un goofy) vient attraper le tail. Comme le mouvement est peu évident, le tail sera uniquement effleuré lors des premiers essais.

Au fil du temps et avec de l’amplitude, le tail pourra être correctement grabbé. Plus facile lorsque la jambe avant est tendue et la jambe arrière bien repliée.

 

Photos : Joaquin Fuentes, Jake Bell