Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

S’occuper de sa planche c’est bien, s’occuper de soi, c’est pas mal non plus, n’est-ce pas ?

  • Avoir une bonne hygiène de vie et faire selon ses capacités du moment (certains jours, tout rentre et on pète la forme, d’autres jours c’est plus dur. Il ne faut pas vouloir toujours faire mieux).
  • Ne pas oublier que le skate c’est aussi une activité sportive et qu’il convient de ménager son corps (pas de saut de sets de marche sans s’être un minimum échauffé).
  • Nous n’avons tous qu’un seul corps. Il faut le protéger et soigner correctement les blessures que l’on peut se faire. Soigner correctement une blessure entraînera l’arrêt total du skate pendant plusieurs jours ou semaines. La rééducation proposée (kiné) doit impérativement être faite.
  • Des chaussures de skate sont indispensables.
  • Savoir tomber, ça s’apprend. Les protecs ça sert.
blessures et plaies en skateboard

De belles pizzas sur le coude

Les petits bobos lors de la pratique du skate

  • Les coups, les bosses, les hématomes : c’est le quotidien du skateur. Mention spéciale pour les coups de planche sur les malléoles (la boule des chevilles) et les tibias qui sont particulièrement douloureux. Pas grand chose à faire.
  • Les brûlures : lorsque le corps glisse (sur un module ou une surface bien lisse par exemple), le frottement brûle la peau. Ça va du simple polissage de peau à la plaie légère de type « pizza » avec un peu de sang au milieu et du liquide jaune en périphérie (la lymphe). Une plaie, ça se nettoie et ça se désinfecte. Le plus tôt est le mieux.
  • Le souffle coupé : mauvaise chute qui bloque le diaphragme pendant quelques instants. Sans gravité mais petite peur.

Les gros bobos des skateurs

  • Les chutes sur la tête et les plaies au visage : vrai danger. Le traumatisme cranien et ses conséquences peuvent être très sévères. Consulter un médecin. En cas de perte de connaissance (même courte), appeler les pompiers. En cas de saignements (la tête saigne beaucoup notamment le crâne et les arcades sont fragiles), direction les urgences. Certains idiots sont morts parce qu’ils ont perdu tout leur sang par la tête alors que quelques points font souvent l’affaire.
  • La planche entre les jambes : pauvres testicules (mais pas seulement, chez les filles aussi ça fait très mal)… La plupart du temps, c’est juste très douloureux. Mais ça peut aussi être beaucoup plus grave. On ne rigole pas avec cette partie du corps. Au moindre symptôme anormal, direction le médecin.
  • La fracture : ça arrive surtout au niveau du poignet (le scaphoïde), de l’avant bras ou du tibia / péroné. Appel aux pompiers direct.
  • L’entorse : ce sont les chevilles qui ramassent ici. De la simple foulure jusqu’au déchirement des ligaments, il faut voir un médecin. Les entorses mal soignées fragilisent les chevilles et entraînent des blessures à répétition.
  • La bursite du coude : à force de tomber sur le coude, une espèce de grosse boule molle fait gonfler le coude. Il faut montrer au médecin qui dira (entre autre) de porter une coudière. Peut dégénérer si mal soigné.
  • La plaie profonde : ça arrive. On ne fait pas le malin et on appele tout de suite les pompiers.

Photo : James Buck