Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Voici venu le moment d’acheter un skate ou un élément de ce dernier. Comment être certain d’acheter au bon endroit, au bon prix et à la qualité suffisante ?

intérieur d'un magasin de skateboard

Décoration typique de skateshop

Déjà il faut savoir ce que l’on veut

  • Quel est le budget disponible ? Le matos de skate coûte cher et les bas prix sont souvent justifiés (mauvaise qualité, planche jouet…). L’argument prix ne doit pas être le seul critère de sélection lors de l’achat.
  • Quel est le niveau de pratique ? Un débutant n’aura pas les mêmes attentes qu’un rider confirmé. Suivant l’expérience acquise et les sensibilités de chacun, le choix se restreint.
  • Quelle pratique ? Acheter un skate classique n’est pas la même chose qu’acheter un longboard ou un cruiser.  Il y a autant de différences entre ces pratiques qu’il y en a entre ski de fond et ski de piste.
  • Quel niveau de conseil ? Très clairement, se faire épauler me semble indispensable pour les débutants. Quitte à payer un peu plus, toujours privilégier l’avis d’un vendeur pratiquant…

Acheter en ligne son skate ou pas ?

La vente par correspondance et par Internet est la solution la plus pratique pour tout ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un skateshop proche de chez eux. Acheter en ligne ne pose pas de problème à condition de bien noter les quelques points qui suivent :

  • Frais de port : un skate, c’est lourd et les frais de port peuvent peser dans la facture finale. Et des frais de port offerts ça n’existe pas vraiment. Si c’est le cas, le coût est certainement répercuté sur le matos.
  • Frais de douane : importer des éléments de l’étranger (je pense notamment aux USA) peut apparaître comme une bonne idée. Attention cependant aux frais supplémentaires et aux déclarations de douanes qui devront être payées et qui ne sont jamais indiqués. De plus, le délai de livraison peut être très (très) long : 6 semaines voir plus est fréquent.
  • Savoir ce que l’on veut (encore une fois) : pas possible de toucher le matériel. Une photo de produit ne permet pas forcément de se rendre compte de la marchandise. Sauf à rester sur des produits connus (marque connue, produit déjà testé), c’est un peu pile ou face….
  • Un skateshop en ligne n’est pas forcément tenu par un skateur : je pense ici aux boutiques multi-produits (ceux qui vendent aussi des rollers, des trottinettes, des wakeboard et des surfs) ou aux places de marché (Amazon). Les commerçants en ligne vendent-ils des produits qu’ils connaissent bien ou bien vendent-ils des skate comme on vend des chaussettes et des caleçons ?

Ou acheter sa board, ses trucks, ses roues ?

Les options sont rapides. Les voici :

  • Acheter son skate dans une grande surface (de sport ou pas) : l’accent est ici mis sur le prix. Les produits sont généralement de qualité mauvaise à moyenne et sont plutôt à ranger dans la catégorie des jouets. Et même si rien ne ressemble plus à un skate qu’un autre skate, les qualités intrinsèques du produit font généralement hurler les pratiquants expérimentés (planche molle, trucks qui tournent bizarrement, roues qui font des plats…). La seule chose que peuvent mettre en avant les vendeurs en gros est la qualité des roulements. Abec 5 ou plus avec tous les problèmes que cela engendre. À noter cependant que dans les grandes surfaces de sport, certaines enseignes se sont appliquées et proposent des produits d’appel presque acceptables.
  • Acheter son skate auprès d’un ami : il y a un micro marché local pour les planches d’occasion. Le meilleur y côtoie le pire.
  • Acheter son skate dans un skateshop : Le top. Mon avis est très tranché sur la question mais un skateboard est un produit technique. Et pour vendre un produit technique, il faut le connaître. Aussi pour disposer de bons conseils, pour être certain d’avoir un filtre de qualité dans les produits vendus, le vendeur de skate doit être un pratiquant. C’est la condition sine qua non pour s’assurer que le produit sera adapté. Le vendeur pratiquant saura orienter avec de vrais conseils les skateurs qui viennent en magasin. Hélas, tout le monde n’a pas la chance d’avoir ce type de vendeur ET ce type de magasin proche de chez lui.

Les bonnes adresses se partagent entre skateurs, il ne faut pas hésiter à interroger les autres riders sur les spots de pratique et de leur demander quel est leur skateshop préféré et pourquoi. Quitte à retarder un peu un achat.

Photo : Katie Brady