Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

C’est une question typique d’un pratiquant qui a quelques semaines de skate dans les pattes : pourquoi mon skate ne roule pas plus vite ? La réponse est souvent très simple : ce n’est pas la faut du skate. Bon, parfois, c’est aussi la faute du skate. Regardons en détail, les différentes raisons qui font que la planche avance mal.

skateboard sur place et brouillard

Pourquoi, j’avance pas sur mon skate ?

Lorsque c’est la planche qui roule mal

  1. Une planche de mauvaise qualité (roulements premiers prix) roule moins bien qu’une planche avec de bons roulements. Rien à faire à part changer de roulements.
  2. Une planche neuve doit parfois être rodée. Ça arrive avec certains jeux de roulements qui ne roulent pas très bien les premières sessions. On sent alors qu’ils sont « mous » et « gras ». Au bout de quelques après-midi de skate, tout va mieux. À noter que tous les packs de roulements ne sont pas concernés.
  3. Si la planche est un peu vieille (ou mal entretenue – ou si elle a sûbit les assauts de la météo), les roulements peuvent avoir rouillé ou être abîmés.

Il y a trois tests simples qui peuvent mettre la puce à l’oreille :

  • Pousser gentiment sa planche sur une surface parfaitement plane. Une planche qui roule bien ralentit progressivement et ne s’arrête pas brusquement. À l’inverse, une planche dont les roulements sont en mauvais état, peut freiner d’un coup et à tendance à tout le temps s’arrêter au même endroit.
  • Prendre la board en main et donner un coup puissant sur chacune des roues à tour de rôle. Comme pour le point précédent, une board dont les roulements sont en bon état roulera longtemps et la vitesse de rotation sera décroissante et continue. Des roulements abîmés montreront des rotations contrariées (bruits, à-coups). Ce test permet aussi de voir si le problème touche toutes les roues ou seulement une (ou plusieurs).
  • Enfin, pour comparer avec un autre rider, il faut effectuer exactement le même mouvement de poussée sur sa board puis sur une autre planche. Typiquement, on se place sur la board et on pousse un coup puis on laisse rouler (sans tourner ni faire de figures). On regarde à quel endroit la board s’arrête et on compare avec l’autre board.

Skate qui ne roule pas bien : lorsque le souci vient du skateur

Pas forcément plus embêtant mais moins drôle pour son ego. Ça se trouve, le problème vient du rider plutôt que de la planche. C’est fréquent lors des premières semaines de pratique. De toutes façons, la poussée se travaille pendant de nombreux mois avant de devenir vraiment efficace. Ce qui arrive le plus souvent, c’est que le skateur n’est pas vraiment à l’aise avec l’équilibre (délicat) et les ajustements qu’il faut faire en permanence entre la position du corps, la poussée et les différentes positions de pieds.

Il arrive donc fréquemment que la poussée ne soit pas très efficace. L’immense majorité des riders préfèrent d’abord valider l’équilibre et la position des pieds avant de s’attaquer à la vitesse. La force exercée par la cuisse, la position du reste du corps ainsi que les appuis et la longueur du mouvements influent directement sur la vitesse que prendra la planche. Ici, pas de mystère : il suffit de s’entraîner.

Photo : Whitehart1882