Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Les roues carrées sont une vraie plaie en skateboard, et voila qu’un fabricant de roues décide d’en produire exprès pour le longboard et le cruiser. Mais que se passe-t-il dans leur tête ?

Bon, pour être tout à fait franc, les roues carrées dont on parle d’habitude ce sont surtout des roues qui ont un plat et ne roulent donc plus très bien. Ici, rien à voir : la roue est toujours ronde lorsque l’on roule avec mais la forme est fondamentalement différente. Une image vaut mieux qu’un long texte, alors une petite vidéo pour commencer :

Shark Wheels, les roues carrées qui révolutionnent le longboard

Ces roues, les Shark Wheels, on deux sillons assez profonds et 3 boudins (ou lèvres) qui ondulent sur la surface de roulement. Lorsqu’on les regarde à 45 degrés, on a vraiment l’impression que les roues sont carrés. Et pourtant. À part cette forme bizarre, quels sont les arguments en faveur de ces roues :

  • Une plus grande vitesse car il y a moins de surface de frottement.
  • Une faible coefficient de décroche (qui permet une meilleure adhérence) et rend les roues plus ludiques notamment dans les slides.
  • Plus de stabilité et une adhérence latérale plus importante (toujours utile pour les slides).
  • Moins de chutes à cause des petits cailloux : la structure sinusoïdale des sillons éjectent les saletés vers l’extérieur.
  • Une meilleure adhérence notamment sur sol humide (l’eau s’évacue par les rainures – comme un pneu, c’était tout bête mais il fallait y penser).
  • Un comportement plus prévisible : comme l’eau et les saletés se font chasser, la roue reste toujours en contact avec le sol.
  • Une usure plus lente : comme la surface en contact avec le sol est multiple (le dessus des boudins, les côtés…), les roues durent plus longtemps et ne font plus de plat. Bonus, les roulements s’abîment eux aussi moins vite.
  • Une réduction importante de l’effet wooble. L’alternance du centre de gravité en droite et gauche (la roue laisse une trace comme un serpent dans le sable) réduit grandement l’effet gyroscopique qui entraîne les woobles.


L’inventeur se nomme David Patrick (de Orange County en Californie) et il n’en est pas à son coup d’essai. Cette roue a d’ailleurs été inventé un peu par hasard alors qu’il travaillait sur un concept similaire mais pour des turbines. En en faisant tomber, il se rendit compte qu’elle roulait… De cette chute accidentelle lui est venu l’idée d’appliquer ce concept à toutes les roues non montées sur pneus. Après avoir monté une campagne sur KickStarter en 2013 qui a récolté plus de 8 fois la mise demandée, la production a commencé.

Les skateurs de descente Eric Palmer et Casper Grette ont fait des podiums de compétitions renommées équipés avec ces roues. Il y a même Thony Hawk qui en a vanté les mérites.

Shark Wheels : pour quel type de skate ?

Autant ces roues sont bien adaptées au longboard et aux board de type cruiser, autant sur un skate de figure, ce n’est pas encore ça. Les roues font 70mm et sont de dureté 78 / 80 A. Parfait donc pour bien rouler.

La forme des roues et surtout leur concept les rend par compte peu adapté au street. Il existe bien des roues dures (100A) et de petite taille (54mm) mais il n’y a qu’un sillon et il est peu marqué.

Pour acheter ces roues, c’est par ici que ça se passe.

Photo : DependableSkeleton79