Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Parmi les technologies qui ont fait date dans la skateshoes, il y en a 2 majeures qui concernent les semelles : il s’agit des semelles vulcanisées et des semelles cupsole.

Le toucher entre le pied et la board est important en skate. Il permet de bien savoir ou est la planche et comment elle réagit. Elle aide aussi à se situer dans l’espace et à donner les impulsions et mouvements nécessaires à la réalisation de figures. Mais comme la planche est recouverte de grip, il y a aussi des considérations liées à l’usure. Bref, sous ces aspects très similaires, la skateshoes est particulièrement technologique et les semelles sont un détail majeur.

skateshoes détail de la semelle

Semelle typique d’une chaussure de skate

Les prémices

D’abord, les skateurs roulaient pieds nus (pour aller faire du surf, le skate était un moyen de transport efficace entre la maison et la plage).

Puis dans les années 1960, une entreprise nommée Randolph Rubber Company s’essaya à la fabrication de chaussures dédiées au skateboard (la fameuse Randy 720) afin de pallier aux chaussures conçues pour d’autres sports et apportant un mauvais compromis aux skateurs (Converse, Keds). L’affaire ne décolla pas et un ancien employé, un certain Paul Van Doren, décida de se lancer lui aussi…

Semelles vulcanisées

C’est Paul Van Doren qui est l’inventeur de la semelle vulcanisée ou vulc. Si le nom ne parle pas beaucoup, peut-être que le nom de son entreprise est plus connu : Vans. Ni plus ni moins. L’inventeur et entrepreneur est arrivé dans un milieu ou tout était à imaginer et son insatisfaction à l’égard des chaussures de skate a été transformé en entreprise florissante.

Concrètement en 1966, Paul et un ami travaillant dans la fabrication de pneus ont eu l’idée d’ajouter un peu de souffre au caoutchouc des semelles afin de  les rendre à la fois plus solide mais aussi plus malléables. Ce n’est pas tout, ce nouveau matériaux est suffisamment accrochant et se comporte idéalement malgré les différences de température.

Les semelles cupsole sont construites sous forme de sandwich avec 3 épaisseurs le tout étant entouré d’une bande qui fait entièrement le tour de la chaussure. Chez Vans, c’est la fameuse bande blanche avec le liseret coloré. Le tout est collé à chaud ce qui permet d’avoir une semelle qui suit vraiment le pied tout en souplesse.

Fines pour un meilleur toucher, c’est aussi ce qui est reproché à ce type de semelles : leur épaisseur ne permet pas vraiment d’absorber les chocs et ce sont les pieds, les genoux et l’ensemble du corps en cascade qui doit amortir. Et comme la semelle est collée, à la longue, elle peut se décoller.

Semelles cupsole

À l’inverse des semelles peu protectrices citées ci-dessus, on a les semelles cupsole ou concave ou encore cuvette. Ces semelles sont moulées et la chaussure est directement cousue sur la semelle.

Comme elles sont moulées, les formes de semelles peuvent être plus élaborées et on est loin des semelles classiques que propose Vans aussi bien dans la forme des contours que du dessin de la semelle.

Beaucoup plus épaisses, ces semelles sont plus résistantes et bien plus protectrices que les semelles vulc. Le pied est mieux maintenu et la chaussure s’use moins vite. Elles sont par contre plus lourdes, moins souples et le toucher est moins fin.

Les autres types de semelles

Vans, encore, a mis au moins un type de semelle appelé Wafflecup qui allie les 2 techniques ci-dessus. Le bénéfice annoncé est d’avoir la qualité et la durabilité d’une cupsole tout en gardant le toucher d’une vulcanisée. Visuellement, rien ne change des chaussures Vans classiques.

Photo : Emergency Brake