Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Tous les skateurs veulent savoir faire le ollie ainsi que 2-3 figures emblématiques : le flip, le shove-it, descendre les modules, réussir un slide… Mais avant de performer, il faut assurer les bases.

Ces figures sont importantes car ce sont des figures « socles ». Ce sont sur celles-ci que toutes les autres sont construites. Alors, il est indispensable de les maîtriser afin de pouvoir réussir et réussir mieux (vraiment mieux) les autres figures. Ce point central a déjà été abordé dans l’article sur la progression en skateboard.

pyramide des compétences en skateboard

Les étapes pour bien progresser en skateboard. Les basiques sont au bas de la pyramide, la progression se fait en montant vers le sommet.

Les super basiques en skateboard

Ces figures s’apprennent en quelques jours et se maîtrisent en quelques semaines.

Les indispensables en skate

Quelques semaines à quelques mois sont nécessaire pour valider les figures qui suivent.

  • Franchir les aspérités du sol. Ce peut être une bouche d’égouts, un mini-trottoir, des craquelures sur le sol… peu importe. En passant dessus sans se méfier, le skate peut bloquer et le skateur peut se faire éjecter vers l’avant. Pour contourner ce problème, il faut se faire léger et lever les roues avant. Le coup de main vient vite et ces petits obstacles ne doivent plus jamais poser problème.
  • Faire le ollie. C’est la première « grosse » figure. Elle doit être maîtrisée à 100% et passer du temps sur le ollie est le meilleur raccourci vers une progression rapide. Je le répète : le ollie doit rentrer à 100% (bon, c’est ok avec 95% aussi) en flat (sur le sol) et sur les petits obstacles (trottoirs, petits obstacles, bouches d’égouts, flaques…). Savoir monter un petit obstacle est une figure libératrice. C’est une figure qui permet de rouler et de franchir des obstacles sans devoir s’arrêter, prendre la planche à la main, monter à pied et repartir sur sa board.
  • Descendre les trottoirs et les marches. Idem que le ollie, cette figure doit être rentrée à tous les coups et doit être de façon instinctive. Pas besoin d’y réfléchir, de se concentrer ou de se préparer. Cette figure doit rentrer.
  • Monter et descendre les plans inclinés. Avec quelques semaines de pratiques, rouler sur un plan incliné, gérer la cassure à la montée et à la descente doit être faisable sans préparation et doit être rentré à tous les coups.
  • Monter et descendre les courbes. Les courbes font plus peur que les plans inclinés pourtant elles sont plus simples à négocier. 100% de réussite imposé ici aussi.
  • Savoir dropper un module (plan incliné ou courbe).

Pour préparer d’autres figures plus compliquées

Suivant les skateurs, ces 3 nouveaux savoir faire se maîtrisent en quelques semaines à quelques mois.

  • Rouler dans tous les sens. Marche avant et marche arrière. À noter que pousser en switch est très pratique si on se force à l’apprendre.
  • Rouler à fond. Que ce soit sur le plat ou en descente et se frotter au terrible wobble.
  • Savoir pomper en courbe (mais ça marche aussi en skatepark).

Le skateur qui sait réaliser les 15 techniques listées ci-dessus a toutes les bases nécessaires pour progresser vite et sans carence. Parmi les principaux manquements à cette liste qui entraînent des blessures et des freins dans la pratique, on peut lister sans hésiter : savoir tomber, maîtriser le ollie (à 100%), savoir dropper et pomper ainsi que rouler en switch.