Bien débuter et progresser en skateboard
Sélectionner une page

Certains adultes se disent que le skate ce n’est plus fait pour eux parce qu’ils sont trop vieux. D’autres lèvent le pied et trouvent plus difficile de continuer à progresser avec le poids des années. Alors, le skateboard a-t-il un age limite ? Jusqu’à quel age peut-on débuter, apprendre et progresser ?

vieux skateur dans un bowl

Jusqu’à quel age peut-on faire du skate ?

Poursuivre le skateboard quand on est un adulte

À partir 25-30 ans, les skateurs pratiquant régulièrement constatent que leur corps commence à donner des signes de fatigue. Là ou le corps pouvait enchaîner facilement plusieurs jours de skate intensif, il faut désormais un peu plus de temps pour récupérer et un peu plus de temps pour être à 100%. Les skateurs qui écoutent leur corps adaptent donc leur pratique. Concrètement :

  • S’échauffer avant de skater. Pas besoin de faire un footing, mais 10 minutes de skate facile suffisent. Pousser sur sa board, faire quelques tricks bien maîtrisés le temps de chauffer la machine.
  • S’étirer après la session. C’est plus dur mais un corps souple est un corps sportif qui vieillit bien.
  • Avoir un mode de vie sain. Bien boire (de l’eau) pendant la pratique et bien dormir notamment.
  • Apprendre à composer. Le boulot, la vie de famille, les responsabilités : avant de se jeter sur une figure potentiellement dangereuse, les contraintes de la vie d’adulte nous incitent à lever le pied. Ça ne doit pas empêcher de skater mais il faut néanmoins réfléchir à 2 fois avant de se lancer.
  • Accepter que les performances sont plus difficiles à venir avec l’age mais aussi que l’expérience est là et permet encore de rivaliser avec les petits jeunes.
  • Accepter de faire évoluer sa pratique du skate vers moins de chute et moins de traumatismes pour le corps : courbe voire même de la balade plutôt que street.
  • Bien se soigner. Le corps âgé met plus de temps à se réparer qu’un corps jeune. Et une blessure mal soignée traîne plus longtemps.

Le skateur plus âgé doit adapter sa pratique. Ce n’est pas si difficile et ça permet, avec tous les points précédents en tête, de continuer à pratiquer très longtemps. Au delà de 50 ans. C’est d’ailleurs l’age des premiers skateurs de l’age moderne !

Par contre, celui qui n’écoute pas son corps et ne l’entretient va le casser. Donc pas le choix : un vieux skateur heureux est un skateur qui fait des compromis.

Vigilance pour les skateurs adultes qui ont fait une pause

Il existe une situation dangereuse : croire qu’on ne perd pas. Les sensations et la technique ne partent pas vraiment avec les années par contre le tonus musculaire part assez vite.

Celle ou celui qui fait une pause de quelques mois et reprend sa board a bien plus de chances de se blesser que celui qui n’a pas arrêté de skater. Attention donc. Seulement quelques mois suffisent pour perdre, alors celui qui a fait une pause qui se compte en année doit être particulièrement vigilant.

De plus, la frustration peut vite arriver (la crise du vieux skateur ;-)). Se voir régresser peut être une sensation difficile à accepter. Mais au lieu de rechercher la performance, ne pas oublier que le plaisir des figures simples qui rentrent à tous les coups est aussi très agréable. Et puis, à quoi ça sert de se comparer aux plus jeunes qui passent leur temps sur leur planche et qui performent ? À chaque age ses spécificités !

Débuter le skateboard quand on est adulte

Apprendre le skate à l’age adulte est plus compliqué qu’enfant ou adolescent. Comme toutes les nouvelles activités, l’apprentissage est plus difficile avec l’age. La spécificité du skate tient surtout aux chutes. Elles sont incontournables et régulièrement violentes. Un corps lourd et peu entraîné rebondit moins bien qu’un corps léger, souple et musclé. Un corps peu entraîné, un surpoids, des fragilités accumulées au fil des ans… et c’est vite une blessure.

Alors les meilleurs conseils pour débuter le skate en étant déjà adulte c’est :

  • aller dans un skateshop et demander une planche adaptée bien large et bien stable.
  • se moquer de l’apparence. Les fringues de marque, c’est bien pour les kids et ça ne fait pas le skateur.
  • prendre de bonnes chaussures de skate (voire même des skateshoes montantes) c’est un vrai plus pour le corps.
  • de commencer par la balade et de prendre le temps de se faire plaisir sur le plat.
  • d’apprendre à tomber et de se protéger (casque, genouillères, protège-poignets).
  • de progresser sur la courbe tel que skatepark et surtout rampes et bowls même si ces derniers font peur. Ils sont au final moins dangereux.

Par contre, il faut être réaliste : en débutant après 25 ans le skate, il est complètement illusoire de s’imaginer performer et faire de grosses compétitions !

À quel age est-il vraiment trop tard ?

Outre les vrais soucis de santé, il y a un vrai facteur à prendre en compte quand on skate et qu’on est adulte : l’appréhension. Gérer sa peur est fondamental en skate. C’est ce qui bloque la plupart des pratiquants. Et comme on réfléchit plus avec l’age, ça peut être carrément bloquant. Si la peur devient trop importante, il est temps d’arrêter ou de ne pas (re-)commencer.

Les ages et la pratique du skateboard

Il n’est jamais trop tard pour débuter !

  • 18 ans : aucun problème pour apprendre. Paradoxalement, ce sera même plus facile qu’à 14 ans : le corps a fini de grandir et les moments pénibles de l’adolescence sont derrière soi.
  • 25 – 35 ans : la progression sera un peu plus lente.
  • 35 – 50 ans : il faut y aller plus pépère.
  • plus de 50 ans : si sportif et en bonne santé, pas de contre-indication pour se faire plaisir en skate.

Pour conclure : il n’y a pas d’age pour se faire plaisir sur sa board, alors si le corps tient, surtout ne pas hésiter à skater. Comme dit Jay Adams avec presque 50 années de pratique à haut niveau : « You don’t stop skateboarding because you get old, you get old because you stop skateboarding » !

Photo : Leigh Nelson